19 juin 2008

Je revendique d’apprécier les choses débiles

Contrairement à la croyance populaire qui prétend que je ne suis intéressé que par les sujets sérieux voire rébarbatifs, il m’arrive comme tout le monde d’aimer les thèmes légers, drôles et même profondément stupides. Ah, la douce libération de l’esprit quand celui-ci se laisse porter par l’humour sans finesse d’un film au scénario indigent et aux scènes ridicules ! Que je suis amusé par ces personnages improbables dont l’existence même est un défi aux règles de l’évolution ! Il est de notoriété publique que le rire soigne bien des maux et qu’il sait faciliter les soins au cœur… alors passons donc à quelques produits que j’estime avoir la capacité de vous donner un rire franc et sonore, le tout bien arrosé d’une débilité sans fond !

Commençons donc par la lecture… quoi pourquoi y a-t-il déjà une partie de l’auditoire qui s’est fait la malle ? Bon, pour ceux qui restent, je conseille vivement certaines bandes dessinées comme par exemple ce cher Gaston Lagaffe. Roi du non sens, maître des technologies de l’absurde, cet homme vaut à lui seul la palme de l’imbécile heureux qu’on aimerait connaître pour rire avec lui, mais que l’on détesterait côtoyer au travail. Pour ceux qui ne connaissent pas l’olibrius, Gaston est un jeune homme dégingandé travaillant dans un bureau des éditions Dupuis et qui a pour particularité de n’apprécier que peu de choses : le sommeil et inventer des choses inutiles. Homme de toutes les situations, mais jamais de celles que l’on attend, il a en vrac créé un instrument de musique apte à détruire des bâtiments, mis au point un chariot de transport du courrier allant à des vitesses inavouables, ou bien découvert une lessive capable de dissoudre les vêtements. Ca laisse rêveur, non ?

Côté cinéma il y a de quoi faire et je n’ai aucun doute sur vos compétences pour trouver un échantillon redoutable d’humour potache et très terre à terre. Quoi qu’il en soit, certaines œuvres françaises valent largement le détour comme par exemple la trilogie des « La septième compagnie ». Voilà des personnages comme on les aime : pas très futés, pas spécifiquement méchants mais pas complètement ingénu pour autant, ils ont le don de se fourrer dans des situations où seule la chance (et une bonne dose d’idées incongrues) leur permettent de se tirer des ennuis sans une égratignure. Oui bon, d’un point de vue historique c’est d’une nullité absolue, on pourra également râler sur l’aspect stupide des dialogues, mais si ce n’est pas le plaisir de regarder un « nanar » à la française, alors quel est l’intérêt ? Notons de plus qu’il y a dedans une bonne partie des acteurs de série Z qui ont fait la gloire (hum…) des salles obscures des années 70 et 80, la bande des Charlots exceptée. Dans un autre registre on pourra penser à des films bien plus fins mais à l’humour linguistique inusable comme les Tontons flingueurs ou bien les barbouzes.
Je proscris de cette sélection les films américains comme les Scary Movies qui ne sont qu’une vague évocation de films connus et où la parodie n’a même pas le mérite de faire rire. Oubliez également les films pour adolescents qui n’ont quelque chose à offrir qu’aux gamins obèses aux USA. Ici les clichés employés ne pourront que nous mener à l’ennui et aux bâillements. C’est d’autant plus dommage que des comédies légères existent bel et bien comme les films de Jerry Lewis qui, sans pour autant être des œuvres inévitables nous distraient fort bien et s’acquittent avec brio de leur rôle, nous faire rire de plaisanteries grasses sans excès.

Question télévision là je suis déjà plus réservé. Il paraît que certaines séries ont un véritable don pour faire rire : les « H » de Canal+, les « Kamelott » semblent être de bonnes références dans le domaine, mais hélas n’étant amateur ni de l’une ni de l’autre (sans en avoir vu suffisamment toutefois pour leur trouver des défauts), je ne saurais trop vous conseiller d’en voir quelques uns et de vous faire une idée par vous-même. Qui sait, si cela se trouve je rate quelque chose de fondamental dans la culture télévisuelle ! J’avoue par contre une certaine tendresse pour le rire second degré qu’on peut distiller en regardant les séries datées, ces fameuses références de notre enfance qui aujourd’hui nous font hurler de rire aux dépends du « jeu » des acteurs (quand je dis jouer c’est par charité…) et des effets spéciaux. Prenons les standards, que dis-je les tubes du genre : l’agence tout risque avec ses méchants qui ne se font jamais tuer, Supercopter avec ses scènes de combats où le même missile frappe la même colline à longueur d’épisodes, et puis le fin du fin, le nec plus ultra, je veux parler de K2000 ! Oui ! La voiture qui parle, fait de la philosophie, avec un conducteur à la chemise ouverte et à la coupe Saint Maclou ! Le grand David chose au sourire figé par le botox et aux interventions si ridicules qu’on en vient à trouver la voiture plus humaine que le faire valoir qui la conduit. C’est ça l’humour bête : rire de quelque chose qui n’est pas prévu pour agacer les zygomatiques.

Enfin, soyons sympathiques avec tous les médias : il existe énormément de références qu’il me serait trop difficile d’énumérer : les publications en kiosque (avec et sans ironie puisqu’on peut aussi bien rire d’un fluide glacial que se moquer du sérieux d’une Marianne en pleine déconfiture éditoriale), les émissions de télévision (ah, le grand moment des jeux débiles faits pour la ménagère lobotomisée), le cinéma (avec le énième ersatz de film d’action de quatre sous) et enfin la littérature qui recèle de bouquins forts drôles. A chacun de se construire un univers fait de rires, pour ma part je me marre en regardant certaines séries japonaises… dommage que ces références soient et resteront probablement obscures ici !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est pas K200 c'est K2000!!! lol j'avoue aussi adorer me détendre devant une comédie américaine bien débile. Je te conseille dans ce style les films avec Ben Stiller et un film en particulier "Dodge Ball : meme pas mal!". Dans le truc inutile et débile j'ai rarement vu mieux.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=52644.html

Thoraval a dit…

Et la série de débats parlementaires à la télé, "La Chambre des Députés"; cela compte dans le comique ou pas?