26 mars 2008

Monologue de foi

La prière est un acte personnel de communion avec une autorité supérieure qui peut être soit représentée par une iconographie complexe, soit en solitaire par réflexion et introspection. L’acte de foi est donc profondément lié à l’âme et aux convictions qui nous sont propres. Maintenant, si nous, pauvres humains parasites nous réfugiant dans l’obscurantisme dès qu’une catastrophe nous ramène à nos fondamentaux de bétail sans foi ni loi, avec qui les dites autorités communiquent-elles ? Sont-elles comme certains d’entres nous des schizophrènes maladifs qui se cherchent alors refuge dans une seconde personnalité ? Osons imaginer l’impossible, la blasphématoire retranscription d’un monologue d’un Dieu, quel qu’il soit. Chrétiens pardonnez mon offense par avance, n’ayant pour ainsi dire aucune connaissance liturgique je pense que les propos à venir seront truffés d’infamies et d’inexactitudes… Bon d’accord là je cire des pompes mais c’est pour m’éviter des plastiquages ou des voitures suicides. Ah bon ? Ca ne se fait pas trop chez les cathos ? Ouf, je peux donc m’en donner à cœur…. Non finalement.


Et encore une cuite au vin de messe. Quelle plaie ce vin, cette invention de mortel pour détruire des mortels. A vrai dire, c’est plutôt rare que je me prenne une biture avec ces trucs là, étant donné ma pureté supposée il m’est difficile d’enfourner une quantité suffisante pour que l’ivresse se saisisse de moi. Bien heureusement d’ailleurs, sinon je serais foutu de faire une connerie aussi monumentale que celle de créer l’Humanité. Tu parles d’une bavure… des bestioles ordinaires, ni rapides, ni si futées que ça, juste le pouce en opposition pour tenir l’outil ou l’arme dans la main. Si j’avais voulu merder je ne m’y serais pas pris autrement ! Non franchement, après avoir collé le requin dans les océans, l’éléphant dans les forêts ou la savane, ou même le faucon, qu’est ce qu’il m’est passé par la caboche de me coltiner un blaireau pareil. Je ne dis pas qu’il n’est pas agréable d’être élevé en divinité ou de voir des temples dédiés à ma gloire, mais franchement servir d’alibi à des génocides ou à des dictatures, ça a le don de me mettre en colère…

Foutue migraine. Ca me reprend… ils se plaignent « Oh aidez moi Seigneur, sauvez moi ! » ou encore l’inusable tirade du « Je veux pas mourir, je suis trop jeune ! ». Trop jeune ?! Et Jésus ? Sympathique les mecs, on le laisse se faire agrafer à des planches (sacrée ironie pour un fils de charpentier soit dit en passant), il y reste avec les souffrances qui vont bien, je fais un geste puisqu’il est le sauveur, et voilà qu’on me le représente tout le temps cloué à la croix ! Merde alors, Je ne l’ai pas sorti de sa boîte pour qu’il finisse en poster ! Sans déconner, quand ça merde on se pend au cou du curé mais quand tout va bien on se pend au cou du banquier. Et c’est qui qu’on accuse de ne pas faire attention au sort du monde, c’est bibi ! Plein les sandales d’être encore et encore le responsable de tous les malheurs du monde : un ouragan, c’est moi, les volcans, c’est encore moi… et la Nature, vous la prenez en compte bordel ?! J’ai laissé le monde aller et fonctionner sans mon intervention pour justement donner une possibilité de libre arbitre aux hommes, et voilà qu’ils me demandent de faire tout le contraire. Un comble !

Dans le genre boulot pénible le mien se pose là : jamais peinard ; toujours sollicité de tous les côtés pour me battre contre le Mal, on va jusqu’à foutre des slogans en mon nom sur des bouquins et des maillots. Qu’est-ce qu’il y a de plus pénible que d’être encore plus emmerdée qu’une rock star ? Tout le monde ne porte pas la tronche de Mick Jagger autour du cou, non vous me refoutez du Jésus crucifié en médaillon. Sympa la solidarité ! Lui il peut absorber encore et encore les douleurs et souffrances de son peuple, moi je crois que vous, les souffrances, vous les lui donnez gratos pour vous en débarrasser ! C’est pas un peu facile, ça ? C’est comme la confession ! « Lavé de vos péchés ». Une douche spirituelle quoi, le cachet moral pour tringler la voisine, s’envoyer en l’air avec le postier et faire des moutards qui sont de on ne sait pas trop qui. Et au bout du compte, et allez qu’on me demande ma bénédiction avec le baptême. Ca va pas non ? Et les dix commandements ? C’est fait pour faire joli dans le caillou ?! Bordel, on leur file les clés d’un Eden, tu leur files le mode d’emploi et, sympa le gars il file même la possibilité de raisonner pour trouver des moyens d’améliorer les choses, et l’Homme lui, meuh non il vous bousille tout, massacre ses potes pour un oui ou pour un non et vient au bout du compte coller de jolies croix sur les tombes en chialant que je suis injuste. INJUSTE ?! Vous m’emmerdez ! C’est vous et vous seuls qui agissez, qui teniez l’épée ici ou le fusil là, pas moi. Mais ils vont crever en me foutant la paix ou quoi…

Et c’est rien tout ça, c’est rien comparé à ces blaireaux qui viennent de foutre de vous concernant certaines de vos créations… Ah la girafe qu’elle est conne avec son cou démesuré, et c’est quoi ce machin d’ornito je ne sais quoi qui pond des œufs mais qui est un mammifère ? J’étais bourré ! Voilà ! Qu’est-ce que ça peut vous faire si c’est moche tant que ça fonctionne ? Je vous ai créé moches, cons et égoïstes, encore heureux que je n’ai pas pris le temps de réfléchir sinon vous auriez finis à la corbeille avec les chimères, les bestioles de légende comme les licornes et à côté de quelques démons un peu trop virulents à mon goût. Alors quoi, ce monde il ne vous plaît pas ? Moi il me plaît comme Je l’ai créé. Pour info les râleurs vous n’êtes pas à MON image… manquerait plus que ça tiens pour finir cinglé. Voir des milliards d’abrutis avec ma gueule, non merci !

Ah si, j’ai une bonne nouvelle quand même : aussi têtus et casse noix que vous êtes vous crevez tous tôt ou tard. Heureusement que je n’ai pas oublié de ne pas mettre « immortalité » dans votre CV les mecs…

3 commentaires:

Thoraval a dit…

Ah? Ils n'avaient pas plastiqué un cinéma une fois pour la sortie d'un film?

JeFaisPeurALaFoule a dit…

Si fait, mais de là à parler de Foi quand on exprime son désaccord de cette manière, je pense qu'il y a comme une petite différence qui tient à la seule chose immuable: la connerie de croire sans respecter les opinions des autres. Pour faire un parallèle, ce cinéma est analogue au scandale des caricatures de Mahomet. Deux religions différentes, les mêmes extrémistes imbéciles...

Thoraval a dit…

Au huitième jour, l'Homme vit son Créateur et il se dit: "Là, Il a merdé!"...