07 janvier 2008

Tiens, je me sens visionnaire…

J’avoue, une telle appellation est plus qu’usurpée au titre que ce n’est guère moi mais plutôt l’ensemble des observateurs de la politique mondiale qui affirment que l’Iran est une des prochaines cibles plus que probables des USA. Pourquoi me dis-je visionnaire ? Ayant déjà commenté la politique américaine ainsi que ses futurs développements à court et moyen termes ici même, je me dois de confirmer une de mes craintes majeures qui porte sur l’intention à peine voilée des USA d’attaquer l’Iran pour en faire un territoire propice à la production du pétrole.

Reprenons un peu le problème par son bout le plus simple : « Amusons nous avec la géographie ! » aurait pu être un titre intéressant pour ce commentaire comme vous allez pouvoir le constater de vous-même. Observez donc cette carte ci-dessous, et identifiez où se trouvent l’Iran et les drapeaux américains symbolisant une présence militaire aux alentours. Celui qui me dit que l’Iran n’est pas cerné est soit d’une mauvaise foi digne des conseillers de W., soit il nécessite un rendez-vous urgent chez un ophtalmologiste…

Implantation Américaine au moyen-orient

Donc, on voyant ceci il est plus aisé de dire que oui, dans un avenir plus ou moins proche les USA tenteront une action quelconque sur le territoire Iranien, ceci sous couvert d’une quelconque raison diplomatique / militaire / sanitaire, les prétextes ne manquant certes pas pour sanctionner le gouvernement fondamentaliste en place. Depuis déjà plus d’un an (en tout cas un an environ pour l’intensification de la propagande anti Iranienne) les USA se sont mis en tête d’interdire à ce pays le droit de s’équiper du nucléaire de quelque manière que ce soit. Bien sûr, si c’est pour l’aspect militaire je suis le premier à dire qu’il serait plus que dangereux de leur laisser un tel « jouet » entre les mains, mais à contrario si c’est dans le but d’avoir des centrales électriques plus fiables et plus efficaces, pourquoi leur interdire le progrès ? C’est toujours la même histoire, le grand frère étoilé se croit plus prompt et plus compétent pour régler le problème de la bombe… tout en sachant que c’est la seule nation a en avoir fait usage de manière opérationnelle en temps de guerre.
Il est par conséquent flagrant qu’une première étape dans l’industrie de destruction de l’image Iranienne a été passée avec succès vu que l’opinion publique mondiale en a fait la nation diabolique par excellence, ceci à l’exception près de l’épouvantail Ben Laden. A partir d’un tel constat on ne peut que douter sur la légitimité des autres pays du monde à se ranger du côté américain, si ce n’est dans la séduisante optique de prendre le contrôle des puits de pétrole Iraniens, perspective fort avantageuse vu la crise que traverse le golfe avec une production s’amenuisant de manière définitive. A titre d’exemple on a accordé une nouvelle place à Kadhafi sur la scène internationale, et ce n’est pas sa rédemption d’opérette concernant le terrorisme qui lui a valu une telle « faveur », mais surtout l’injection de ses barils dans le marché mondial du brut. Un peu de lucidité et de pragmatisme dans un monde de fantasmes dira le plus amusé des cyniques que je suis.

Revenons donc après cette mise au point à ce qui est dans l’actualité : les USA prétendent que les navires Iraniens sont venus les provoquer dans le détroit d’Ormouz (Ormuz étant l’orthographe exacte, mais la presse française étant ce qu’elle est…), chose que le Pentagone dans sa toute puissance a trouvé intolérable ! Bien sûr ceci débouche donc sur des menaces de la marine Américaine qui en substance donne plutôt quelque chose du genre « Viens plus près, donne nous une bonne raison de vous envoyer par le fond ! » qu’un bon « Hé ! Pas moins de 200 mètres SVP ! ». Relativisons : un officier du Pentagone est rarement rompu aux méthodes diplomatiques, et toute provocation est bonne pour alimenter en chaleur le creuset d’une future situation de crise. Si, une dernière chose remarquable: la carte du détroit ci-dessous est plus parlante que les mots... en effet observez la distance entre l'Iran, Oman et les Emirats Arabes Unis, et rejetez un oeil plus haut sur la carte!

Carte du détroit d'Ormuz

Je trouve le procédé pathétique : se servir de vedettes ou de petits bateaux contenant des soldats comme prétexte d’une guerre totale, c’est un peu comme déclarer la guerre à n’importe quel pays sous prétexte qu’une barque s’est échouée sur nos côtés ou a percuté un de nos sous-marins. Sur le terrain de l’image télévisée m’est avis que CNN dans sa grande mansuétude a déjà son stock d’images bien formatées pour tenir en haleine les Américains, puis dans la même veine les européens qui ressentiront cette action dans les pompes essences. J’espère toutefois qu’aucun cinglé n’ira faire des courses de subsistance comme ce fut le cas en 91 lors de la première guerre du Golfe : amusant, mais tous les stocks de produits non périssables furent pris d’assaut, comme si la guerre se situait en Alsace et non au-dessus du désert Irakien…

1 commentaire:

Chapolin a dit…

Et oui ... c'est limpide ... à l'heure ou l'humanité et les plus civilisés devraient concentrer toutes leurs forces dans le développement de l'energie solaire, géothermique, des éoliennes, le moteur à eau etc etc etc , une bande de crétins s'obstine lamantablement dans l'obscurentisme le plus débile. Une bande de crétins ? oui, ceux là même qui se disent être les plus civilisés et qui sont les plus riches et les plus voraces ...