25 avril 2008

YahoooOoooO?

Que j’aime la manipulation sous forme de propagande à destination des « jeunes ». La méthode a fait ses preuves et elle s’est affinée avec l’explosion du multimédia. Du vulgaire papier édité sous toutes les formes l’informatique a pris le relais avec plus ou moins de bonheur. Vu de loin on pourrait suggérer que la propagande n’est plus d’actualité mais là, en cliquant sur Yahoo, j’ai listé un certain nombre de brèves qui ont le mérite non pas d’épingler l’actualité mais au contraire de se faire chantres d’une réaction non pas populaire mais au contraire populiste. Détaillons un peu ce que l’on trouve pour me faire fort de préciser le fond de ma pensée.

France : Les affiches, l’héritage artistique de mai 68.
Splendide ! En effet, il s’est avéré passionnant de déterrer les slogans « anarcho-crypto-bourgeois » des étudiants inventifs de la fronde de 1968 et d’en faire une exposition. Certes, quarante ans après les évènements du quartier latin restent l’icône des gauchistes mais aussi l’idéal pseudo révolutionnaire d’une jeunesse en mal de symboles forts. Que de fois j’ai pu lire des inepties sur les émeutes, que de fois l’on peut trouver de véritables apologies débilitantes pour amener à la révolte populaire. En substance, bon nombre de professeurs et autres enseignants sont les dignes héritiers du discours de gauche « sous les pavés, la plage ». C’est oublier que finalement, de résultats obtenus furent très loin de ce qui fut demandé, et que la société française aurait tout aussi bien pu évoluer dans le bon sens sans avoir à constater que les jeunes savaient lancer des pavés. Jusque là, en quoi cela pourrait apparaître comme un acte de propagande ? Me taxerait-on de faire dire à nos politiques qu’ils veulent des actes vindicatifs de la part des jeunes ? C’est tout le contraire ! La patine de l’âge et l’épreuve du concret ont ébréchés les vases emplis de pureté et aujourd’hui plus aucun étudiant n’avalera de telles couleuvres, ils tanceront plutôt leurs prédécesseurs en leur démontrant que rien n’a bougé depuis mai 68 et que finalement, se révolter ne sert à rien. Vieillot, démodé et donc profondément ringard.

Nicolas Sarkozy corrige son image mais pas sa popularité.
Depuis quand les réformes sont-elles populaires ? A l’heure actuelle l’épreuve du temps s’est déjà chargée d’entamer le capital confiance des électeurs envers le président en poste. Comme toujours, les français se chargent alors de matraquer l’homme en poste pour lui faire comprendre qu’il s’est raté. Ah, parce que des idées vous en avez peut-être ? J’avais pourtant crû que nous avions signés un chèque en blanc en l’élisant et en maintenant la majorité de son côté. Certains se plaindront de ne pas avoir été entendus, d’autres d’avoir été bernés… mais c’est le jeu de tout politicien ! Encore une fois l’on me murmure avec ironie qu’il n’y a pas de propagande dans ce genre d’article. Pourtant, il me semble que bien que nous nous soyons plaints de l’excès de présence de M.Sarkozy dans les médias, celui-ci réapparaît, communique, perfectionne sa présence et probablement va séduire encore une fois une part de l’électorat. Je suis amusé par les râles des analystes de bistrot décrétant qu’il a été mauvais, une fois de plus ajouteront-ils en déglutissant un verre de mauvaise bière. Erreur ! Il a été parfait, parfaitement rigoureux, ce qu’il faut d’humble pour calmer les esprits chagrins et suffisamment ferme pour encadrer SES troupes. N’oublions tout de même pas que le peuple vote et que l’exécutif décide et non l’inverse. Encore une fois la maîtrise du discours était à l’ordre du jour et je ne puis que concéder que l’homme a réussi son numéro. Parions également sur une remontée dans les sondages : timide certes, peu significative, mais probablement assez pour faire tiquer les analyseurs de courbes inutiles. Je complète également cela par les actions menées par le gouvernement concernant le Tibet : ira, ira pas aux JO ? On s’en fout ! Ce que l’on sait c’est que les marchés publics chinois sont une manne à côté de laquelle l’on seraient sots de passer en rechignant sous prétexte d’une démocratie qui n’a jamais existée dans l’empire du milieu. Un peu d’honnêteté : nous ne regimbons pas à acheter des grolles pas chères, des fringues cousues par des mains de gosses, mais tout à coup la répression visible au Tibet nous serre les tripes ? A vomir… et pratique pour s’y engouffrer.

Le Pen récidive sur l’affaire des chambres à gaz.
Tiens il n’avait pas fait naufrage celui-là ? A l’instar d’un Mitterrand instrumentalisant les extrêmes, les médias ressortent l’épouvantail fasciste en la personne du borgne octogénaire. Qu’on arrête les frais bordel ! C’est une grande gueule qui sait s’en servir, qui n’hésite pas à se mouiller quitte à finir au pilori judiciaire… et malgré tous les scandales et le temps qui passe le revoilà aussi pimpant et gargouillant qu’au premier jour. Sommes-nous si bêtes pour replonger dans la manipulation ? Sa réapparition est une bénédiction pour le LICRA tout comme pour le gouvernement qui s’est fait fort de parler d’intégration et de gestion des religions. Nous subissons tous le syndrome victimaire de la seconde guerre mondiale, on nous sert des tartinées de Shoah à toutes les sauces et chaque moment est bon pour nous faire sentir nos responsabilités à tout propos. Merci à la propagande de réveiller la momie frontiste, elle finissait par manquer dans le paysage des grands méchants. Bah oui, depuis que l’Irak n’a plus de tortionnaire, depuis que Pol Pot a passé l’arme à gauche et que l’URSS n’est plus il nous faut des ennemis, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. On a notre front national… profitons en pleinement ? Sans rire, c’est quand même du réchauffé cette affaire, non ? Et le pire… dire « Les chambres à gaz sont un détail de l’Histoire » n’a rien d’antisémite sur la forme ni le fond puisque finalement tout évènement est un détail sur la masse de l’histoire de l’humanité. Ah mais vous savez, dire qu’un déporté est un détail est scandaleux alors que dire que les guerres civiles (ex Yougoslavie, guerre d’Espagne, Tchétchénie…) le sont ne dérangerait personne ici. Allez savoir pourquoi l’on fait deux poids deux mesures : un mort reste un mort.

Kerviel avait engagé 11 milliards…
Et allez, on touche au portefeuille, faisons trembler la ménagère soucieuse de ses économies ! Comme si ces sommes n’étaient pas engagées par d’autres sans que nous le sachions… Encore un qui aurait été félicité s’il avait réussi son coup de bluff ! Circulez y a rien à voir, à part peut-être une incitation à peine dissimulée à faire confiance non aux banques mais aux placements de l’état (obligations, SICAV et j’en passe…)

Globalement je ris jaune : incitation à rester confinés, chantres de la stabilité, effrayons le bourgeois avec les gauchistes de 68 et la droite fasciste des années 90… joli topo sur notre information et surtout sur la façon d’en faire une soupe digeste… Je la vomis personnellement, et vous ?

2 commentaires:

Thoraval a dit…

Pas mal le titre avec Yahoo..., qui refourguait un logiciel au régime chinois pour traquer les "pas contents du régime"...
Et d'accord avec le reste.

JeFaisPeurALaFoule a dit…

Notons de plus que la "révolution" numérique n'aura été qu'une chimère éphémère, un de ces espoirs broyé par le temps et la mise en pratique. Quand on a le malheur de me murmurer que l'internet est devenu un lieu de liberté je me moque, je ris et plaide pour le décryptage. Liberté? Laquelle? Celle de se nourrir d'idées stupides, de sous culture sans saveur? le Web est devenu le Mc Donald de l'intelligence, un creuset fertile où poussent les pires inepties. Je dénigre ouvertement cette fausse liberté qui permet à des demeurés de se vautrer dans l'imbécilité, je gerbe le contrôle imposé dans les dictatures et pire encore je hais ces sociétés qui, sous l'étiquette proprette de "mouvement citoyen" n'offrent guère qu'un conteneur creux et sans couleur pour toute une populatin préférant la télévision poubelle à la lecture d'un bon livre...