25 juin 2007

Questions stupides

Ne vous êtes-vous jamais posé des questions complètement idiotes, dénuées d’intérêt et surtout auxquelles apporter une réponse tiendrait de l’insulte à l’intelligence ? Personnellement il m’arrive comme tout le monde de douter de ma santé mentale, notamment lorsqu’il me prend d’analyser des situations dénuées d’un quelconque intérêt. Ceci étant dit, je peux tout de même être pardonné sans absolution de l’évêché du fait que notre politique culturelle tient plus de l’abrutissement volontaire que de la recherche du bien-être : racolage publicitaire indigent, cinématographie poubelle, médias dépotoirs et à présent Internet décharge publique des humeurs (humus ?) du tout à chacun. J’envie l’oiseau qui, par la grâce de la science et de son inconscience de nos idioties peut se poser sur une ligne à haute tension sans rôtir alors que nous, pauvres crétins doutons du bien fondé du risque du contact d’un corps humain avec cette même ligne électrique.

Prenons les morts stupides pour point de départ car elles sont représentatives des doutes et interrogations éternelles qui germent dans les têtes des ahuris, pardon humains qui nous entourent. « Est-ce que je peux courir à travers une forêt dense sans me prendre une branche dans les dents, le tout les yeux fermés ? ». Le SAMU a bien ri en extirpant le bout de bois s’étant gréé en second nez du petit plaisantin. « Si je lance une boule de bowling du haut d’un immeuble, de quelle taille sera le cratère ? », pour répondre il faudra demander à la personne l’ayant prise sur la tête, et celle que je trouve fabuleuse « Si je remplace un fusible grillé avec une cartouche de revolver, vais-je rétablir le courant ? » (Nota : cette dernière interrogation est authentique, un crétin crût qu’une balle peut faire office de fusible dans sa voiture, mais celle-ci s’échauffa du fait du court-circuit et … arriva ce qu’il arriva. Pour vous faire une idée, réfléchissez bien à où se trouvent les fusibles dans votre voiture.). Bref, à être cons nous sommes les champions, à tester des idioties nous détenons le pompon.

Bon là c’est de la caricature j’en conviens, mais d’une certaine manière on pose oralement des questions au moins aussi ridicules. N’avez-vous jamais critiqué les goûts et couleurs d’autrui ? la sempiternelle « Comment peut-on peindre des murs de cette couleur ? », ce à quoi il faut immanquablement répondre « Avec des pinceaux et même un rouleau laqueur, pourquoi ? », la tonitruante « Et ça roule ? » qui se voit gratifiée du « Non ça rampe, mais c’est pas économique question pneus » et j’en passe. C’est un domaine où chacun peut exprimer son talent pour le néant et le ridicule et je suis sûr que vous pourrez me trouver des exemples au moins aussi percutants.

Relativisons ce portrait peu reluisant de notre chère Humanité : la science répond souvent à des doutes qui jusque là étaient insolubles. On a bien pris pour des fous ceux qui affirmaient que la terre tournait autour du soleil ou bien ceux qui affirmaient qu’une pierre pouvait servir de carburant de chauffage. Toutefois la science essaye de s’interroger (j’espère) à des sujets vraiment utiles comme « Vu que l’escargot se déplace en rampant, qu’il bave pour adhérer, si l’on pose de l’huile sur une feuille à quelle vitesse ira-t-il ? »…. Question à la con une fois de plus, d’ailleurs je ne suis même pas sûr que l’escargot bave pour coller. A vérifier tiens. Une question intelligente… une question intelli… bon d’accord souvent des découvertes sont le produit de la connerie humaine ou bien de la transformation d’une connerie en utilité. L’aviation fut un terrain de prédilection pour les cinglés et pourtant une cause d’énorme progrès durant le siècle dernier. Franchement, ceux qui se collaient des ailes dans le dos, étaient-ils vraiment sains d’esprit ? Que dire des premiers essayeurs de parachutes ? Et du siège éjectable ? De quoi frissonner rien qu’en y pensant.

Quand les modèles mathématiques sont impuissants on applique la méthode du « on essaye, si ça merde on saura pourquoi ». Pourquoi écrabouiller des voitures dans des accidents ? Pour vérifier si ça se démolit en préservant les passagers. Quelque part, faire ces tests c’est implicitement se convaincre que les gens sont trop cons pour rouler correctement. Saviez-vous que pour tester la résistance des baies vitrées des cockpits de gros porteurs (Boeing et Airbus) on propulse dessus un poulet via un canon pour simuler un impact d’oiseau ? Méthode idiote en apparence mais question intelligente en bout de chaîne. Alors… si un type teste la résistance d’un élastique de slip kangourou en s’y pendant au-dessus du vide… non là c’est vraiment TRES con.

1 commentaire:

Tarik a dit…

lol pas mal comme article, j'ai ri de bout en bout. Le premier à avoir essayé un parachute devait avoir de sacrées couilles quand même lol