20 septembre 2006

Commentateurs perdus

Quelle bizarrerie que l’opinion publique et les discussions oniriques du moment, c’est même de l’ordre du phénomène hallucinatoire. A croire que je consomme des stupéfiants lorsque j’ai le malheur de tendre l’oreille pourtant rétive d’habitude vers ces propos incongrus que sont dans le désordre la politique extérieure de la France, la dernière victoire ou défaite d’un club de football, sa sainteté défendant bec et ongles la valeur de l’église catholique face aux démoniaques musulmans ou bien encore le fait qu’on se soit doté d’une femme au ministère de la défense. Du statut de mouton de panurge élevé au grain de la propagande éculée ces mêmes analystes de comptoir s’instaurent eux même experts. Magnifique, incroyable mais totalement rocambolesque dans les raisonnements et incohérents au point d’en devenir obscurs dans les conclusions.

J’abhorre la prise de position morne et fluctuante au gré du CAC40 ou bien de l’état de santé de nos prostatiques dirigeants, je préfère l’expérience bien moins douteuse de l’Histoire. N’est-on pas moins imbéciles en supposant à tort que le monde a changé ? en quoi a-t-il tant évolué pour qu’on n’ose encore se targuer d’être meilleurs que nos ancêtres ? la guerre existe toujours, les armes se vendent aussi bien que les confiseries et au surplus on n’évite pas le phénomène de déstockage en revendant nos inutilisés (dont la date de péremption pour la fiabilité est bien entendu révolue). C’est donc une évidence tout aussi claire que celle constatée sur les champs de bataille qui m’amène à répéter l’adage suivant : « c’est le vainqueur qui écrit l’histoire ».

J’aime la critique lorsqu’elle est saine, j’aime entendre des gens se révolter contre la pauvreté ou bien l’utilisation des
BASM (cliquer sur le mot pour comprendre de quoi il s’agit) mais qui ose regarder près de chez lui et soulever le voile qu’on s’applique joyeusement pour s’éviter des déconvenues ? rares sont ceux qui ont le bon sens d’admettre leur incompétence sur un sujet donné et souvent l’on se fait resservir des plats réchauffés aux micro-ondes télévisuelles. Nouvelle cuisine ou bien tambouille prémâchée pour esprits confus voire mollassons ? cessez ce massacre intellectuel fomenté par l’imagerie castratrice des mass médias et surtout servez-vous de ces neurones que l’évolution a eue la bêtise de nous offrir.

J’imagine bien que je me sois fourvoyé plus d’une fois dans des dithyrambes alambiquées mais c’est en toute bonne foi que j’exige par la présente une prise de conscience collective : nous ne sommes pas des bêtes de somme et encore moins des agneaux. La puissance d’un peuple se mesure par sa prise de responsabilité dans les instances de son pays. A lire les statistiques de participation aux élections je puis donc conclure qu’au mieux le « peuple » (entendez par là bétail décérébré et beuglant à la moindre variation du prix du pétrole ou du tabac) est borné au pire il se fout totalement de son avenir.

J’entends déjà au fond des isoloirs le grognement distinctif du vindicatif qui va me jeter à la figure son civisme où il a fait l’effort de se passer de pêche à la truite pour voter… et là je ris, je m’esclaffe à en perdre haleine. Est-il judicieux de se vanter de voter quand on n’est pas même capable de convaincre ses amis et voisins d’en faire autant ? l’honnêteté est d’agir dans le bon sens, que ce soit lors des truculentes conversations de bistrots que face à ses responsabilités électorales. Il est tout autant lamentable de l’entendre dire qu’il s’agit là d’un effort et non d’une volonté propre d’être citoyen. En tenant ce genre de discours n’a-t-on pas assisté en vrac à l’avènement du fascisme et du nazisme en Europe, à la force de Mc Carthy aux USA, et chez nous au passage du borgne au second tour des présidentielles ? bon nombre des mécontents de la politique actuelle sont pour moi des bavards épris d’auto satisfaction morne en revendiquant une prise de position malsaine. De ce nombre combien ont été des imbéciles en ne votant pas au premier tour pour justement s’épargner un tel pugilat ? vous avez voté pour lui, il est en place, on assume jusqu’aux prochaines élections cette décision. A ce que je sache il n’a pas volé sa place, pas plus que le Pen n’a pas volé sa présence au second tour. Nous ne sommes pas dans un duel Bush Kerry mais dans une situation totalement légale et provoquée par ceux même qui n’ont pas assumé leur devoir de citoyen.

Au-delà de ces considérations le râleur et le chroniqueur de tabouret (ou de parc, de rue, de pause café… ajoutez en si vous le voulez) est une spécialisation du jamais content. Celui qu’il a mis sur le « trône » ne sera jamais le bon, le président de l’état voisin sera encore et encore un idiot du village et la société de consommation sera à jamais une vacherie tuant le petit commerce. Bien que sur certaines idées de départ il soit dans le vrai (pas besoin de citer qui que ce soit, cela tombe sous le sens à chaque une des journaux) il est quand même surprenant de les entendre s’exprimer sur l’économie alors que leurs idées sont d’une incurie profonde. Majoritairement l’idée à retenir serait que le collectivisme serait la solution ultime à tous les soucis de chômage et d’économie de marché. Belle démonstration d’incompétence totale en terme d’histoire mais surtout d’incompréhension profonde des us et coutumes du marché ouvert vers le monde. Sans faire d’explication longue et fastidieuse (dont ce n’est pas le propos ici) ces chers (et chères, la gente féminine n’en est pas avare malheureusement) je demanderai à chacun de faire un point sur ses possessions : la voiture construite à l’étranger, la paire de chaussures fabriquée en Chine, les vêtements 100% main d’œuvre pauvre et affamée et que les produits alimentaires sont « made in France » à partir du moment que le conditionnement final est effectué sur le sol français… sans souci aucun pour l’origine des produits intégrés à la préparation du dit produit. Le bilan est alors si glorieux que ça ?

Soyons humbles, apprenons à faire preuve de circonspection dans nos discours, nous ne nous en porterons jamais plus mal…

2 commentaires:

iksa a dit…

tout simplement superbe.
prose chargée mais sur un court texte ca passe et de toute facon seul le fond compte :)

JeFaisPeurALaFoule a dit…

Tiens... une pirate! Ravi de te voir arriver ici...