29 juin 2006

Football...



S'il y a bien une chose qui me révulse et même m'horripile c'est bien ce sport.... non plutôt ce qui tourne autour de lui. Ces derniers jours ce fut la débandade dans les rues et l'hystérie collective derrière les lucarnes clignotantes. Las! Que voit-on? Des gens se souciant plus d'un bout de cuir cousu par des petites mains réduites en esclavage que du quotidien, des foules agglutinées qui refont les actions à coup de commentaires lapidaires du genre "un tel est un c..". Où est-on? n'y a t'il pas un devoir de respect de l'adversaire, un minimum de constance dans les opinions? Hier encore on vilpendait l'entraîneur eu égard aux résultats plus que mitigés de l'équipe. Si l'on gagne... il sera encensé. Souvenirs souvenirs... cela ne rappellerait pas 1998 avec les attaques permanentes sur le sélectionneur?
Après tout nous avons la mémoire courte et surtout sélective. Ce que je n'arrive toujours pas à comprendre c'est que l'espace de quelques jours tout le monde devient chauvin (pas nationaliste), et qu'une fois la coupe terminée tout le monde reprend le train train misérable de la plainte permanente. Bien entendu, si la victoire est acquise en fin ce sera "le pays a gagné", si c'est une défaite à quelque niveau de la compétition que ce soit ce sera "l'équipe a perdu" voire même "ce sont des mauvais". Le soutien d'une nation à son équipe se doit d'être permanent et non proportionnel aux résultats. N'est-ce pas beau de voir les comportements des supporters du Togo qui applaudissaient tant la France que leur pays? N'y a t'il donc aucune dignité chez le supporter?
Comme quoi "l'esprit français" est à géométrie variable. Dans le fond c'est presque déprimant de se rendre compte qu'on prend plus de temps à analyser la passe décisive d'un joueur sur un rectangle de pelouse qu'à s'interroger de l'avenir de notre propre nation.
Je ne suis pas "français" au sens sanguin (au sens que je suis né sur le territoire de parents immigrés), et je revendique fièrement mon appartenance à ce peuple qui a su s'affranchir des dictatures, faire preuve de courage aux moments difficiles (exception faite des moutons noirs qui sont malheureusement légion). Se dire Français devrait être un honneur, une sorte d'étendard rappelant ostensiblement que nous sommes :
- Fiers d'être français (sans distinction de couleur de peau... ou de quoi que ce soit d'autre d'ailleurs),
- Fiers de vivre dans une démocratie (qui je rappelle est "le moins mauvais des systèmes politiques - W.Churchill)
- Fiers d'avoir le droit de vote, le droit de circuler, le droit fondamental d'exister quelque soit notre origine.
Pour finir ce billet d'humeur j'ajoute ceci: toute proportion gardée l'orgueil dans le sport devrait être le moyen le plus efficace de nous assurer que nous vivons tous dans le même monde, et non une façon de mettre en avant nos différences... et nous haïr pour ça!

4 commentaires:

Celine a dit…

Salut Fred !

Tres heureuse de retrouver quelques ecrits de toi ! Tu as eu une superbe idee de creer ce blog, et quel talent d'ecrivain... et ceci sur tellement de sujet différent !

Chapeau bas et surtout continue l'ecriture car j'adore ce que tu fais !

Bises

JeFaisPeurALaFoule a dit…

Merci à toi pour ce commentaire qui me touche...

Thoraval a dit…

Ne leur parle pas d'être Romain, quand ils ne voient que l'arêne, le pain et le jeu...

Encore moi a dit…

Et d'accord avec l'avis de Ferdinand...